AÉROPORT TOULOUSE BLAGNAC : GRÂCE À MACRON, LES ACTIONNAIRES CHINOIS PEUVENT TAPER DANS LA CAISSE

Demain, mardi 28 juin, se tiendra l’assemblée générale des actionnaires de l’Aéroport Toulouse-Blagnac. A l’ordre du jour : l’attribution de 17, 5 millions d’Euros pour enrichir les actionnaires privés, une somme puisée dans les réserves financières de l’entreprise.

On est très loin des promesses d’investissement.

Macron a voulu nous vendre cette privatisation en évoquant 850 millions d’investissement !

Qu'en est-il aujourd'hui : les actionnaires privés veulent récupérer l’épargne accumulée depuis des années sur le dos des salariés et des collectivités territoriales.

Pour empêcher ce pillage, il faut que toutes les collectivités et l’État puissent bloquer les actionnaires. C'est la volonté affichée par le département 31 et la région Occitanie.

Cependant Jean-Luc Moudenc (maire Les Républicains de Toulouse) a exprimé publiquement sa volonté de ne pas « pénaliser les actionnaires chinois ». Le masque du locataire du Capitole tombe !

Reste à savoir la position du gouvernement : depuis le début Macron a toujours nié l’existence d’un pacte d’actionnaires inféodant les représentants de l’État aux intérêts privés ; c'est le moment de le montrer en s'opposant à cette tentative de rapine.

Il ne serait pas acceptable que les représentants du gouvernement au sein du capital de l’aéroport se couchent devant la voracité des actionnaires.

Pour Ensemble Front de Gauche,

Myriam Martin porte parole nationale de Ensemble ! Et élue régionale