SAUVONS LES GARES !

Rencontre avec les défenseurs du Rail et contre la fermeture des gares.

Mercredi 16 mars, Albi.

 Dans la salle du CE de la SNCF, on n'ouvre pas les fenêtres, « elles sont coincées » m'expliquent des cheminots retraités, alors « on a renoncé ». Mais c'est le seul renoncement dont ces militants ont fait part. Car renoncer à se battre pour les trains et les voyageurs, jamais !

A l'initiative de  mon camarade Jean Claude, ancien cheminot CGT à la retraite lui aussi, ce sont réunis des retraités cheminots CGT, le secrétaire (Alain) du syndicat CGT d'Albi, des collectifs d'usagers des gares environnantes, des représentants de l'association nationale des usagers des transports en commun et Roland, conseiller municipal d'opposition du PC.

Après un tour de table exhaustif qui a permis de présenter l'ensemble des menaces qui pèsent sur certaines gares, nous avons pu constater que chacun défend la même orientation pour le rail dans cette région et plus largement pour le pays : un service public du rail efficace et qui doit se développer, des personnels en nombre suffisant pour effectuer dans de bonnes conditions leur travail, le respect des usagers qui ont le droit de voyager par train sur l'ensemble du territoire.

C'est pour cela que naturellement nous nous retrouvons à défendre les gares qui sont aujourd'hui menacées de fermeture alors qu'elles sont très utiles à la population : la gare de la Madeleine à Albi (qui dessert Albi nord et les communes aux alentours), les gares de Rabastens et de l'Isle sur Tarn au sud-ouest d'Albi (en direction de Toulouse), la gare de Cordes-Vindrac au nord-est d'Albi.

Les États Généraux du Rail souhaités par notre groupe Nouveau Monde En Commun, vont être organisés entre avril et juin. Notre camarade Jean Luc Gibelin en a la responsabilité en tant que vice-président aux Transports. Nous sommes convaincus que ces États Généraux par le nombre de débats et de réunions qu'ils vont permettre partout sur le territoire, doivent être l'occasion pour les salariés de la SNCF et pour les usagers d'imposer leurs revendications légitimes pour une amélioration et développement du Rail. Pour rappeler notre opposition à la fermeture de gares, de lignes (trains de nuit par exemple menacés) et pour prendre en compte les besoins de ceux et celles qui utilisent le train au quotidien.

Après avoir donc fait un bilan commun et après avoir lister les revendications communes, je me suis engagée à demander à notre groupe d'intervenir auprès de la présidente de région, Carole Delga, afin qu’elle rappelle à la SNCF le respect de la Convention signée avec la région. Convention qui oblige la SNCF à maintenir le personnel de vente dans les gares. Pourtant la SNCF qui a promis de maintenir les gares ouvertes (dont les 4 dans le Tarn citées plus haut) ne maintient pas le personnel ce qui lui permet à terme de fermer les dites gares !

Pour les gares menacées dans le Tarn comme dans la grande région, nous nous mobiliserons en tant qu'élu-e-s contre les fermetures avec les salarié-e-s et les usagers-ères.

Myriam Martin, le 22 mars 2016