La démission de Jean Louis Ducasse et de ses deux collaborateurs, Jusqu'alors à la tête du Samu, est révélatrice de la crise qui sévit au sein du Samu mais plus globalement au sein des urgences et du CHU de Toulouse. Les déficits chroniques de personnels et de matériels ainsi que des dysfonctionnements graves entravent le bon fonctionnement de ce service.

Au nom de l'équilibre budgétaire sous contrôle de l'ARS, l'hôpital public est ravagé par l'austérité au détriment des patient-es, de la qualité des soins et des conditions de travail des salarié-es.

Nous élu-es du groupe Nouveau Monde En Commun apportons notre soutien plein et entier à M. Ducasse et à ses collaborateurs et demandons à Mme Delga présidente de région d'intervenir auprès du Conseil de surveillance du CHU, que soient prises en considération les revendications des trois démissionnaires, ainsi que de tous ceux et de toutes celles qui se battent pour la qualité des soins. Il convient que le service public hospitalier fasse preuve de plus de démocratie participative et d'écoute de tous et toutes dans le fonctionnement des pôles et de transparence et de rigueur dans l'utilisation des budgets alloués aux différentes activités hospitalières.

Il est plus que temps d 'en finir avec les politiques libérales qui visent à détruire le service public de santé dans notre pays.

 

Nouveau Monde En Commun