FACE AU DÉNI SOCIAL ET DÉMOCRATIQUE, UNE SEULE RÉPONSE : SOLIDARITÉ

Communiqué de presse du groupe Nouveau Monde en Commun de la Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées : Depuis 2 mois, le mouvement social n'a cessé de s'opposer, dans les sondages, par une pétition, dans la rue, et par de multiples actions revendicatives au projet de loi travail.

Un point d'orgue est atteint le 31 mars avec plus d'un million de manifestant.e.s sur tout le territoire de la République.  D'une seule voix, et avec un seul mot d'ordre : le retrait sans négociations du projet de loi travail.

La précarisation des conditions de vie des salarié.e.s est l'objectif cette loi Travail. Toujours dans l'objectif d'en faire profiter le patronat. Celui des grandes entreprises présentent au CAC40, des multinationales, pratiquant l'évasion fiscale, l'emploi de travailleur.euse.s détaché.e.s, et le licenciement abusif.

Nous ne pouvons rester sans voix devant ce projet de loi profondément anti-social, mettant en danger des millions de salarié.e.s en France. Dans cette grande mobilisation, cette voix, issue de la plus sacrée de nos valeurs, celle de démocratie, s'est exprimée. Face au mouvement social, le gouvernement n'a renvoyé qu'une fin de non-recevoir. Pour nous c'est un terrible déni de démocratie, valeur fondatrice de notre nation, issue d'une histoire de luttes pour sa conquête. L'utilisation de l'article 49 alinéa 3 de notre Constitution en est la preuve irréfutable, le gouvernement n'écoutera pas son peuple, ni ses représentant.e.s à l'Assemblée Nationale.

C'est pourquoi, nous affirmons notre soutien au mouvement en cours contre la loi travail et son monde. Et appelons tous ceux et celles qui s'opposent aussi à se mobiliser, par tous les moyens possibles, le Jeudi 26 Mai, date nationale de mobilisation.

 

LIRE EN PDF: