FACE À UNE DÉCISION INIQUE, SOLIDARITÉ ET RÉSISTANCE

En début d’après-midi le juge à l’expropriation du tribunal de grande instance de Nantes, Pierre Gramaize, a prononcé l'expulsion à compter de ce jour des quatre exploitations agricoles de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Les quatre paysans concernés peuvent être expulsés dès demain mardi 26 janvier.

Le juge a également prononcé l'expulsion des onze familles installées dans la Zad. Il a accordé à huit de ces onze familles un sursis de deux mois, courant jusqu'au 26 mars.

Seul point « positif », le juge n'a pas prononcé d'astreinte financière. 

Face à une décision aussi injuste et inique, la désobéissance citoyenne s’impose pour protéger les paysans et habitants concernés, et rendre impossible leur expulsion et celle de la ZAD. Cette désobéissance a pour nom, solidarité et résistance.
Mais, pour négative qu’elle soit, cette décision n’est qu’une étape - et une épreuve - supplémentaire sur un chemin encore long avant que ne démarrent les travaux du nouvel aéroport.

Ensemble !, mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire, affirme sa totale solidarité avec les paysans et habitants de la ZAD piliers de la résistance citoyenne contre le projet d’aéroport. Ensemble ! salue leur détermination et leur courage.

Partie prenante du collectif contre le projet de nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes, Ensemble ! appelle à construire dans les heures et jours qui viennent un large et puissant mouvement de solidarité et de résistance citoyenne pour faire obstacle aux  expulsions et à tout début de travaux et empêcher ainsi la destruction irrémédiable du bocage de Notre-Dame-des-Landes.
On ne lâche rien !


Ensemble ! 44, le 25 janvier 2016