PROPAGANDE ANTI-AVORTEMENT DANS DES LYCÉES EN RÉGION OCCITANIE !

Il y a quelques jours, au sein de lycées privés de Montpellier, mais sous contrat avec l’État, ont été distribués des fascicules anti-IVG, édités par la fondation Lejeune. Cette fondation milite contre l'avortement et est proche de la présidente de la Manif pour tous, Ludovine de la Rochère qui a d'ailleurs collaboré à cette fondation.

Heureusement des élèves ont alerté les médias sur ces fascicules qui circulent dans leurs établissements. 

Dans ce fascicule tout y est des discours anti IVG d'une extrême droite intégriste : l'avortement est « un acte de mort », « une atteinte à la nature même de la femme » dont « la maternité est constitutive de l'identité ». Pour cette fondation même une femme enceinte à l'issue d'un crime, le viol, ne doit pas avorter !

A l'heure où les femmes en France et en Europe, comme en Pologne doivent poursuivre le combat pour un droit fondamental, celui de disposer de son corps,  à l'heure où a été commémorée il y a quelques jours la journée mondiale du droit à l'avortement, il n'est pas acceptable que dans un établissement scolaire sous contrat avec l’État, soit diffusé un fascicule s'opposant à la loi Veil, autrement dit aux droits des femmes et par conséquent à l'égalité, car il ne peut y avoir égalité entre les hommes et les femmes tant que les femmes ne pourront être libres de disposer de leur corps.

Ce qu'il s'est passé dans ces établissements est donc très grave d'autant que ces lycées reçoivent des subventions publiques et doivent rendre des comptes sur ce qui est dispensé comme enseignements et informations en leur sein.

Par ailleurs une réaction de la collectivité qui finance ce lycée tout comme du ministère de l’éducation nationale est nécessaire.

Myriam Martin, conseillère régionale, Occitanie la région Pyrénées Méditerranée, présidente de la commission éducation.

Porte parole de Ensemble!-FDG