Je lutte, nous luttons, Elles luttent.

  Avant la manifestation du 9 mars, le 8 mars à Toulouse a été aussi l'occasion de se rassembler pour les organisations syndicales politiques et associatives, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes.

 Les mêmes ont poursuivi la journée par l'organisation d'une initiative d'une grande originalité le soir au Hall 8 du Parc des Expositions de Toulouse. En effet, lors de la soirée festive et militante, un ring avait été dressé au cœur du hall 8 : démonstration de combat de boxe exécutée par des jeunes filles du quartier populaire de Bagatelle, la boxe symbolisant à la fois la lutte au quotidien des femmes dans tous les domaines de la vie et  la lutte nécessaire pour faire évoluer les mentalités. Ces jeunes filles après avoir boxé quelques rounds, ont pris la parole devant pas loin de 250 personnes pour parler de leur sport dans lequel elles doivent s'imposer puisqu'il s'agit d'une activité qui devrait « être réservée aux hommes » comme elles l'entendent souvent. Beaucoup de fraîcheur et de volonté saluées et applaudies par les présent-e-s.

Bien sûr d'autres témoignages de luttes ont égrené la soirée au milieu de slams et de chants. Mais il est évident que le ring qui trônait au milieu de la salle rappelait que l'obtention de l'égalité pour les femmes est un combat permanent.