TROISIÈME LIGNE DE MÉTRO DE TOULOUSE : M. MOUDENC A TOUT FAUX !

La participation importante d’habitant-e-s de la métropole aux débats publics sur les transports témoigne sans aucun doute de l’importance de cette question. Les voix d’accès à la ville et la circulation entre les différentes « banlieues » sont devenues au fil du temps totalement insupportables.

Une pétition via les réseaux sociaux pour maintenir l’existant, (gratuité pour les jeunes, les chômeurs et les séniors), a atteint rapidement les 10 000 signataires. Pour avoir négligé trop longtemps ce problème et favorisé l’utilisation de la voiture, circuler à Toulouse et dans périphérie n’a rien a envier à la région parisienne. Le temps désormais consacré aux déplacements s’est considérablement accru et avec lui les problèmes liés à l’environnement.

La solution du maire, une 3ème ligne de métro, ne résoudra en rien la situation actuelle. D’abord parce qu’elle est inscrite dans un temps long, les financements ne sont pas là et parce que son tracé s’articule autour d’Airbus. C’est une vision à court terme qui ne prend pas en compte les besoins de toute la population.

La pétition signalée plus haut rappelait fort à propos qu’une étude commandée par l’ancienne majorité montrait que la gratuité des transports pour tous était totalement faisable. En effet celle-ci affirmait que « l’accroissement de la mobilité dans l’agglomération toulousaine génèrerait des recettes qui compenseraient largement le manque à gagner pour Tisséo »

La gratuité est donc la clef de voute de l’alternative à la 3ème ligne de métro. Parallèlement à cela il faudra réduire drastiquement la circulation des voitures dans l’hyper centre, mettre en place un tram/train circulant autour de l’agglomération. Il s'agit de développer un réel maillage de l'agglomération, avec le développement de transports en commun, et autour du développement de l'intermodalité.

Myriam Martin, porte parole de Ensemble!-FDG, conseillère régionale Occitanie